Photo de profil top de l'artiste BauBô

BauBô

Photo de profil de l'artiste BauBô

Artiste résident

Les observations de l'Antropolgue Françoise Héritier l'ont amené à démontrer "qu'aucune société humaine ne se contente d'observer les différences entre le masculin et le féminin, partout dans le monde, les deux pôles se voient accorder une valeur inégale en faveur du masculin".
Elle a aussi écrit que "changer le rapport du masculin et du féminin, c'est bouleverser nos ressorts intellectuels les plus profonds, élaborés au fil des millénaires" (...) Notre société humaine peut changer grâce a...



+



Les observations de l'Antropolgue Françoise Héritier l'ont amené à démontrer "qu'aucune société humaine ne se contente d'observer les différences entre le masculin et le féminin, partout dans le monde, les deux pôles se voient accorder une valeur inégale en faveur du masculin".


Elle a aussi écrit que "changer le rapport du masculin et du féminin, c'est bouleverser nos ressorts intellectuels les plus profonds, élaborés au fil des millénaires" (...) Notre société humaine peut changer grâce aux prises de conscience qui débouchent sur l'arrivée à l'émotionnellement concevable." A partir de 2006, mon travail de création se situe dans ce nouvel espace émotionnel afin d'arriver à ce que le masculin et le féminin de part leur valeur équivalente, s'annulent et laissent place à des valeurs humaines. Pour parler du féminin, j'ai choisi de travailler avec le dessin symbolique de l'Utérus.


Ce symbole, par son dessin harmonieux et poétisé, peut parler de chacun/e d'entre nous, êtres humains de sexe féminin ou masculin. Ce dessin, je le répète à l'infini et de toutes les façons possibles : de l'artisanat dit "féminin" (broderie, couture) en passant par la peinture, aux matériaux du quotidien et l'art urbain. La mise en valeur passe par cette répétition du dessin et sa mise en scène décorative.


Serie de Masques : D'inspiration Chinoise, Japonaise, Africaine, Amérindienne, etc. Ces masques comprennent tous la forme symbolique du Féminin que j’ai choisi, soit l’utérus. Le regroupement de ces masques par dizaine et collés les uns à côté des autres dans la rue, cherche à donner l’impression d’être observé par une entité : le Féminin. Les regards, qui filtrent de ces masques, préviennent qu’il est bien présent, même dévalorisé, qu’il observe et repère les lieux afin de prendre la place qui lui revient. Un féminin aussi bienveillant que combatif.Agressif que drôle. Craintif qu’intrépide, Et vital parce que, depuis des siècles, nous,êtres humains, boitons de sa dévaluation et de sa répression.



public
Le Mur Oberkampf en 2016

Collage impressions de masques et originaux (acrylique sur papier) sur mur 3X8m

public
Installation - 3ème NUIT DES RELAIS avec la Fondation des Femmes au Grand Palais - 2019

Installation de masques collés sur carton et accrochés à des plots de cartons empilés.